Lison Futé 2019 est arrivé !

  • À propos
  • Archives web
  • Conseils de lecture sur le Web
  • Ecrivez-nous
  • Mon Lison futé préféré
  • Téléchargements

Et toi tu t’y mets quand ?

levain-et-toi

Myriam Levain

Flammarion, 2012
[LEV]

« Les femmes doivent être libres de faire leurs propres choix ».
Dans ce texte autobiographique, drôle, et riche en émotions, l’auteur nous plonge dans une expérience singulière, ultra-contemporaine : la congélation de ses ovocytes. Elle aborde le sujet de son aventure de PMA en France et à l’étranger dans un récit très émouvant. Un livre sincère et documenté sur la fertilité, la maternité, le couple et la famille, à la fois témoignage puissant et enquête sur l’injonction à la maternité.

Lynda

dispo




là où les chiens aboient par la queue

bulle-chiensEstelle-Sarah Bulle

Liana Levi, 2018
[BUL]

Là où les chiens aboient par la queue est la traduction de l’expression créole Cé la chyen ka japé paké, utilisée par les Guadeloupéens pour désigner le village de Morne-Galant, berceau des Ezechiel. L’histoire de cette famille nous est racontée par plusieurs de ses membres : Antoine, la grande sœur de 75 ans, au caractère bien trempé ; sa sœur Lucinde, « une sorte d’aristocrate » ; le père de la narratrice qui a gardé à vie le surnom de Petit-Frère. Et quel plaisir, quelle jubilation de se plonger dans ce récit chatoyant et riche en anecdotes savoureuses, narrées dans une langue haute en couleurs mêlée de créole. Quel régal de suivre le parcours de chacun des trois enfants Ezechiel, dans une Guadeloupe en pleine mutation, puis en métropole. Ce premier roman d’Estelle-Sarah Bulle fait revivre l’histoire de sa propre famille paternelle qui est aussi celle de la Guadeloupe, des années 40 à aujourd’hui, et celle de toute une génération d’Antillais. Un bonheur de lecture ! Toutes les personnes à qui j’ai conseillé ce roman l’ont adoré.

Marie-Christine



200 mètres nage libre

abbey-gang

Pauline Desnuelles

Emmanuelle Collas, 2018
[DES]

Liam quitte son Irlande natale le cœur brisé d’amour. Pour se reconstruire au Cap Vert à travers sa passion, le kitesurf.
Dans la violence de cet océan et de ses vagues fougueuses, il découvre une île écrasée par le soleil et la pauvreté de ses habitants. Si loin du cliché paradisiaque. Mais il réussit à se faire des amis, des relations en mal de sensations fortes et vit de ses cours donnés aux touristes. Cette mer qu’il apprivoise, il sait la prendre et aller où il veut, toujours en attente du meilleur spot. Dans ce village de pêcheurs, les enfants ne savent pas nager. Liam propose de leur apprendre. Après avoir repoussé leur peur, les enfants réussissent et découvrent le bonheur de nager. Une compétition alors s’organise mais un enfant disparaît. Pour Liam tout bascule : l’incompréhension, les accusations, les mauvais regards. Il est l’étranger par qui le malheur arrive. Un roman très court sur le thème de l’intégration.

Arlette

dispo




Mathématique du crime

martinez-mathematique

Guillermo Martinez

Robert Laffont, 2017
Traduit de l’espagnol (Argentine) par Eduardo Jiménez
[RP MAR]

Mathématique du crime de Guillermo Martinez est un roman policier argentin dans la plus pure tradition anglaise, avec vieilles dames, dîner à six heures et demie (dur pour un Argentin…), ambiance feutrée des universités. A 22 ans, le jeune narrateur a soutenu une thèse en topologie algébrique en Argentine et vient passer deux ans à Oxford pour spécialisation. Il loge chez une charmante vieille dame, Mrs Eagleton qui vit avec sa petite-fille Beth, trentenaire, qu’elle a élevée à la mort tragique de ses parents. Et voilà que la vieille logeuse est retrouvée assassinée, étouffée dans son fauteuil. Le professeur Seldom, éminent mathématicien, découvre le corps avec le narrateur car il a été averti par un curieux message. La police enquête. Mais voilà qu’un autre crime est commis dans l’entourage de Seldom : le voisin de lit d’un de ses amis hospitalisé (un mathématicien bien sûr) est retrouvé mort. Là aussi, il y a un message avec un signe. Bientôt, une suite logique semble se dessiner. Enfin quand je dis logique, c’est plutôt Guillermo Martínez qui le dit (auteur et mathématicien). Nous suivons donc notre jeune étudiant qui essaie d’être à la hauteur du maître. Clairement, il ne le sera pas, car l’intrigue est retorse et bien plus complexe qu’on ne l’imagine… C’est vrai qu’il vaut mieux être un minimum intéressé par les maths pour suivre les conversations entre le professeur Seldom et son jeune disciple lorsqu’ils parlent des théorèmes de Gôdel et de Fermat, des mystères des sectes pythagoriciennes. Mais on peut aussi survoler ces passages et s’attacher à l’ambiance “so british” relatée à travers les yeux d’un étudiant étranger, qui ajoute au côté policier du livre une dimension littéraire fort appréciable !

Soraya

dispo